Vendredi 17h16, tout le monde quitte le bureau, la semaine est terminée, youpi tralala, c’est le weeeeeeeeeeeeeek END !  Par acquit de conscience, un dernier petit coup d’œil sur le gestionnaire de projet avant d’enfiler ma petite laine. Et là, c’est le DRAME.

A vrai dire lorsque j’ai eu la bonne idée de tirer au sort chaque lundi une personne en charge de la rédaction de l’article de la semaine, j’étais persuadé que le sort m’épargnerait (j’ai une bonne étoile). Erreur. Vendredi 17h30, trouver un sujet, rédiger un article et conserver ma crédibilité. C’est donc tout naturellement que je me tourne vers un sujet qui traite de ce qui nous occupe le plus, nous les dirigeants avec nos immenses responsabilités, dans nos tours d’ivoire… Les jeux. Qui plus est, un jeu en rapport avec la gestion des ressources humaines, le bien nommé : Human Resource Machine.

Un gameplay simple orienté algorithmie

Le principe de  Human Resource Machine est très simple : vous jouez le rôle d’un employé fraîchement débarqué dans une société qui doit amener du courrier d’un tapis roulant (inbox) vers un autre (outbox). Le jeune Padawan que vous êtes progresse de niveau en niveau en même temps qu’il gravit les échelons de la société. Ce décor original servant de prétexte à vous apprendre à utiliser des routines et séquençages de programmation de plus en plus complexes au fur et à mesure du jeu.

Après une analyse approfondie de notre comité d’experts, le rapport avec les ressources humaines précédemment citées est vide de sens. D’où la question, mais de qui se moque t’on ?

Pour nous faire accrocher, les designers du jeu ont su créer une interface simple et esthétique, des graphismes qui nous rappellent l’univers de Tim Burton. Sur  la gauche de l’écran, dans l’inbox, des carrés de couleur verte sur lequel sont indiqués des nombres. À vous de les déplacer vers l’Outbox en les modifiant et pour les déposer dans l’ordre indiqué par l’énoncé de l’énigme.

Les éléments colorés et facilement identifiables assurent une prise en main rapide du jeu.

Pour se faire, vous devez composer votre code par l’intermédiaire d’étiquettes sur lesquelles sont indiquées des instructions informatiques. À vous de les déplacer dans votre pavé d’instruction afin de construire un algorithme cohérent qui va transformer le contenu de votre Inbox vers la sortie demandée. Ça va, vous suivez ?

Une progression bien maîtrisée

À mon sens, l’intérêt principal de Human Resource Machine réside dans la progression qui nous est proposée. Les premières énigmes sont composées d’instructions informatiques simples : prendre dans l’inbox, mettre dans l’outbox. De quoi amadouer les plus revêches d’entre vous à la programmation informatique. Les premières énigmes sont simples et l’on a vite fait de se prendre pour le roi du code ! HA HA HA JE SUIS TROP FORT !

Puis, on apprend à copier, à coller, à se rendre à un autre endroit du code (notion de boucle) et à effectuer une action en fonction d’une condition… Et vite, très vite on se rappelle le vieil adage de tout développeur : reste humble face au code.

Au fur et à mesure du jeu, d’autres instructions vous sont proposées vous permettant de résoudre des énigmes de plus en plus complexes. Vous apprendrez pêle-mêle à additionner, soustraire, sauter les zéros, dupliquer…

À partir du niveau 15 le jeu devient clairement compliqué et les moins habitués et/ou motivés risquent malheureusement de se décourager. Si vous décidez de jouer à ce jeu et que vous vous trouvez face à un problème qui vous semble irrésoluble, avant de vous arracher les cheveux ou de vous cogner la tête contre le mur avant de désinstaller sauvagement le jeu, arrêtez. Arrêtez le jeu, calmez-vous, respirez. Prenez quelques minutes pour comprendre ce que NOUS, développeurs, ressentons souvent en développant VOTRE site internet ou application. Aillez une once de compassion et jetez votre fichu téléphone par terre !

Oups, non, on rembobine…. De compassion et attendez le lendemain. Vous aurez alors peut-être une visite nocturne du grand Escogriffe, le bien nommé Jean-Pierre Loup. Et, au réveil, la magie aura opéré, la solution à l’énigme vous paraîtra simple. Merci JPL.

Bref, je m’égare, mais je peux vous assurer :

  1. qu’il est maintenant 18h33 et que ce jeu fait un super sujet d’article,
  2. que Human Resource Machine est vraiment un jeu à tester,
  3. que vous n’arriverez jamais au niveau 30 Hahhaha (rire satanique).

Pour en savoir plus

Acheter le jeu sur Androïd

Oui, le jeu est payant. Figurez-vous que les développeurs ont eux aussi besoin de manger et de dormir au chaud dans un lit douillet ! Pensez-y :).

Pour ceux qui ont un iPhone, débrouillez-vous, ça vous apprendra à nous faire galérer – nous développeurs – avec vos terminaux quibeuguentjamais mais qui font tout planter (et toc !).

À bientôt les amish, pour moi il est venu le temps d’aller écouter Alban, à la Brasserie !

Un article rédigé pour vous par Alex

Gérant & Directeur technique. "Spécialisé dans les métiers du web depuis plus de seize ans, il a créé l'agence web Keole en 2012. Architecte, Il analyse, synthétise et conceptualise les différents projets de l'agence depuis sa tour de contre-ordre." Spécialités : Touche à tout écervelé. Il aime : voir le verre à moitié plein | les cataclysmes, les volcans et les dinosaures | l'absurde | l'abîme. Il n'aime pas : ceux qui voient le verre à moitié vide | le repli sur soi | Dieu, s'il existait. Son idole : Laszlo Carreidas